Home Actualités 08 mars 2018-Fête des femmes : les Amazones d’Africvision à l’épreuve ! Acte II
08 mars 2018-Fête des femmes : les Amazones d’Africvision à l’épreuve ! Acte II

08 mars 2018-Fête des femmes : les Amazones d’Africvision à l’épreuve ! Acte II

0
0

La Guinée à l’instar des pays membres de l’Organisation des Nations Unies fête ce jeudi, 08 mars 2018, la Journée internationale de la Femme avec le thème « L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ». Une journée mise à profit pour faire le diagnostic sur la situation des femmes afin d’apporter une réponse efficace aux maux qui affectent leur émancipation.

Cette année, la Journée internationale des femmes s’inscrit dans le fil d’un mouvement mondial sans précédent en faveur des droits des femmes, de l’égalité et de la justice. Le harcèlement sexuel, la violence et la discrimination à l’encontre des femmes ont fait la une des médias et ont fortement suscité un débat public stimulé par une détermination affirmée à instaurer un changement.

En Guinée, le 8 mars est célébré dans un contexte de révolte et d’indignation de la société avec l’assassinat de Mme Aicha Touré par suite de violence conjugale  et de Mme Mariama Kallo. Des faits qui ont interpellé les femmes. Cette journée est donc une opportunité pour alerter, sensibiliser, discuter et proposer des meilleures approches afin de réduire systématiquement la vulnérabilité des femmes dans un monde cruel.

Un combat de tous les jours au sein du groupe de presse et de communication Africvision pour ces femmes qui occupent une place de choix. Ici, en toute humilité, ces braves femmes égalent les hommes dans les tous les domaines. Présentation, reportage, interview, débat, émission à grande écoute, rien n’est miracle pour ces amazones de Sanou Kerfalla Cissé, Malick Marcel Bangoura, Amadou Makissa Diallo, Alseny Ibrahima Sylla etc.

Pour la preuve, ce 08 mars, l’équipe pilotée par l’intraitable Aissata Camara, puissante secrétaire générale de la radio sabari fm 97.3 a réussi le pari. Du moins, avec la Matinale sur sabari fm 97.3 (07h08h55) assurée avec brio par la voix suave Fatoumata Conté puis l’émission vedette de la radio ‘’Comprendre l’Actualité’’ héroïquement assurée par Aissata Camara et son équipe. Il est également important de signaler la brillante prestation de  Christine Haba dans l’émission ‘’Antenne Publique’’ à partir de 11h-12h sans oublier Dalogbè Massé Camara qui a émerveillé les auditeurs dans ‘’ Manden Woudan’’ entre 13h-14h. Des animations qui ont été à la hauteur des attentes. Le regard reste tourné maintenant sur Mariama Sylla qui doit prendre en charge l’émission ‘’ la Corbeille’’ à partir de 20h.

À l’occasion de leur journée, ces braves femmes ont voulu passer un message de prise de conscience, de responsabilité et de combat pour le bien-être des femmes.

Les messages des Amazones d’Africvision (acte II)

Mme Camara Safiatou Coumbassa, secrétaire de direction Africvision : « une femme est l’amour, la gloire et l’espérance. Elle guide les enfants, accompagne et participe à l’émancipation de la société. À toutes les braves femmes du monde, je vous suggère à plus de responsabilité, d’engagement et de bravoure pour votre survie. »

Jeanne Kourouma journaliste à la radio sabari fm « tous les 08 mars, la femme est à l’honneur. Cette journée a pour but de faire le bilan sur la situation des femmes dans le monde en général et dans les pays en particulier notamment la Guinée. Une occasion également de rendre hommage à toutes les héroïnes pour l’émancipation de la femme. »

Marie Hélène Bangoura, journaliste à sabari fm : « je dirai à toutes les femmes de travailler pour l’épanouissement de notre pays mais aussi et surtout de continuer à se battre comme un diable pour imposer leurs droits  »

Christine Haba, journaliste : « juste dire aux femmes que soumission ne veut pas dire esclavage. Exigez vos droits afin d’être livre. »

Mariame Sylla journaliste reporter et animatrice à sabari fm : « je suis passionnée par le métier de journalisme depuis l’université. J’ai remarqué que les femmes africaines particulièrement guinéennes ne connaissent pas leurs droits et ne savent pas parfois quand et comment réclamer justice. Surtout lorsque qu’elles sont battues, violées, tuées et forcées à se marier. Étant femme, je demanderai au gouvernement et aux institutions d’adopter des lois en faveur des femmes pour que la femme puisse reconnaître ses droits et devoirs. »

Habibatou Diallo, journaliste, reporter, présentatrice et animatrice à la radio sabari fm : « j’ai l’ambition de réussir dans ma carrière. Mon secret c’est le courage, le travail bien fait et la volonté de réussir. Je lance ce message aux filles de travailler car la réussite est le fruit du travail. Avoir un rêve c’est donné à tout le monde mais réalisé son rêve n’est pas à l’abri de tous. »

Hawa Keita, journaliste au Le Diplomate : « je demande à toutes les femmes à ne jamais se laisser abattre. Malgré cette conjoncture économique et sociale, il faut continuer à lutter pour sa vie, pour ses enfants et pour sa patrie. »

Denise Bérété, journaliste reporter à sabari fm : « je lance un appel à toutes les femmes à dénoncer les violences conjugales et mais les abus sexuels dans les  services. C’est pourquoi j’invite à une prise de responsabilité. »

Mariam Diaw, journaliste à sabari fm : « À l’attention des autorités nationale et internationale sur le mariage précoce et forcé. Trop c’est trop. Il faut stopper ce phénomène. Nous ne sommes pas des objets mais des personnes qui ont des droits. La femme a le droit de poursuivre. Donc, je dis non au mariage précoce et forcé. »

Aboubacar Condé

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews