Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Sabari FM GuineeSabari FM GuineeSabari FM Guinee
(Lun - Dimanche)
hawasanouci@gmail.com
Carrefour Petit Simbaya
Sabari FM GuineeSabari FM GuineeSabari FM Guinee

Affaire déguerpissement à Dar-es-Salam: « on ne doit pas les déguerpir dans un délai d’au moins d’un mois », dénonce Dr Dansa Kourouma du CNOSC.

Le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire a dans un communiqué donné un ultimatum aux habitants du dépotoir d’ordures de Dar-es-Salam de quitter les lieux au plus tard le 12 mai prochain pour dit-il éviter d’éventuel drame. Le sujet a fait réagir ce jeudi, 19 avril 2018, le président du conseil national des organisations de la société civile CNOSC Dr Dansa Kourouma joint au téléphone par notre rédaction.

 

Dans un premier temps, Dr Dansa Kourouma a trouvé nécessaire de déguerpir les populations des lieux mais s’oppose à la procédure. « J’ose vous dire que c’est un site qui doit être effectivement libéré car il est inhabitable avec les conditions d’insalubrité mais, le principe de libération doit obéir à un certain nombre de normes dont le respect des droits de la population. C’est des guinéens qui se trouvent dans cette zone pas des étrangers. Et même si c’était le cas, on ne peut pas les déguerpir dans un délai d’au moins d’un mois » a affirmé Dr Dansa.

 

Pour lui, il faut accorder un ultimatum d’au moins 3 mois : « Il faut que l’ultimatum du gouvernement permette aux populations de trouver au minimum 3 mois pour pouvoir trouver des nouveaux logements. Et le ministre doit revoir les conditions de déguerpissement de la population et l’Etat doit accorder une assistance humanitaire aux familles qui seront touchées ».

 

Par ailleurs, il a regretté la non implication de la société dans la perspective de solution à ce problème social : « le CNOCS n’a pas été informé par le gouvernement. C’est des mesures administratives mais le gouvernement doit comprendre que tout ce qui est à faire à la population, il faut impliquer la société civile. Moi je vais rencontrer le ministre pour lui demander depuis quand l’ultimatum a été donné ».

 

En attendant, il a promis de mener des enquêtes auprès des cibles de cette mesure de déguerpissement pour savoir les dispositions prises par le gouvernement pour des victimes.

I.S.Moussa SYLLA

Leave A Comment

Subscribe to our newsletter

Sign up to receive latest news, updates, promotions, and special offers delivered directly to your inbox.
No, thanks