Home Actualités AFFAIRE GUINEA AIRLINES Antonio Souaré fait les mises au point
AFFAIRE GUINEA AIRLINES Antonio Souaré fait les mises au point

AFFAIRE GUINEA AIRLINES Antonio Souaré fait les mises au point

0
0

Le patron de Guinée Business Marketing (GBM) était devant la presse ce 5 juillet pour faire une remarquable et double mise point sur le retard du démarrage des activités de Guinea Airlines, et rappeler pour de bon que la paternité de la compagnie revient à GBM et à nul autre.

 

Lancée en février 2017, Guinea Airlines n’est pas encore opérationnel du fait d’un retard qui n’est pas attribuable à l’opérateur privé. Antonio a d’emblée assuré de la disponibilité des aéronefs et du personnel pour déployer les ailes sur l’ensemble du pays.

« Pour le moment, les aéroports sont inexploitables » remarque – t-il. A titre d’exemple pas moins de 80 maisons ont été construites sur le site de l’aéroport de Labé.

Se basant sur le fait que la Guinée n’a pas d’avion depuis 20 ans, il fait observer qu’ici et là les aéroports ont été occupés et qu’il y a manifestement des travaux à faire au niveau des aéroports de l’intérieur du pays. Un travail qui entre dans le domaine régalien de l’Etat, par ailleurs propriétaire des installations. «Les compagnies sont là pour payer les droits d’atterrissage, de décollage, de survol et d’entretien à ces aéroports » souligne Antonio Souaré qui fait du coup remarquer : « Si vous pensez que Monsieur Antonio Souaré a créé la compagnie et il doit construire les aéroports, ça c’est aberrant. »

Nous avons les avions, nous avons créé la compagnie et nous attendons que toutes les formalités internationales soient satisfaites. Car, l’avion a besoin de beaucoup plus de sécurité.

Fier d’une expérience de 35 ans dans le monde des affaires, il proclame avoir donné de l’emploi à près de 3000 personnes et ne devoir rien à l’Etat.

La transition est alors toute faite avec le second thème de l’ordre du jour. « Qu’on respecte au moins quelqu’un qui a créé 30 mille emplois dans ce pays, il faut qu’on respecte quelqu’un qui a 35 ans de parcours, il faut qu’on respecte quelqu’un qui ne doit pas à l’Etat, il faut qu’on respecte quelqu’un qui apporte à la jeunesse guinéenne, qui apporte à tout le monde, au lieu de dire que la compagnie appartient au fils du président. C’est irrespectueux pour le parcours de l’homme et ça, je le dis sans modestie. Je ne me suis jamais assis à table avec le fils du président. La compagnie est créée, elle nous appartient mais on ne peut pas voler sans qu’on ait les autorisations nécessaires jusqu’à l’aviation civile internationale… »

 

S’agissant de l’identité du propriétaire des avions, l’homme est catégorique : « GBM est propriétaire à cent pour cent de Guinea Airlines. Guinea Airlines n’est pas une compagnie du gouvernement guinéen. Ceux qui me connaissent savent que j’ai 35 ans de parcours dans les affaires. J’ai sept sociétés et je suis installé dans 21 pays. Je voudrais insister là-dessus et il faudrait que ça soit très clair dans la tête de tout un chacun que c’est une compagnie privée. C’est une compagnie qui nous appartient à 100% et qu’elle n’appartient pas à l’Etat guinéen. C’est irrespectueux de la part de certains journalistes qui ont dit que cette compagnie appartient au fils du président…».

 

Le Directeur général de l’Autorité guinéenne de l’aviation civile s’est désolé du fait que « L’état de nos infrastructures aéroportuaires à l’intérieur du pays laisse à désirer». Mamady Kaba, par ailleurs ancien ministre des Transport a alors invité à la reconnaissance des efforts d’Antonio Souaré assurant que « cette compagnie a été créée dans les règles de l’art, en respectant toutes les règles éditées en la matière ».

Pour rallier des capitales sous-régionales., Sékou Oumar Thiam, Directeur du transport aérien à l’Autorité guinéenne de l’aviation civile a indiqué que Guinea Airlines a juste besoin du certificat d’opérateur aérien.

Quant au responsable de la cellule réhabilitation des compagnies aériennes, il a souvenance que la Guinée a été sevrée de compagnie aérienne de droit guinéen depuis 15 ans. « Nous avons eu à répertorier environ 15 promoteurs qui voulaient créer des compagnies  chez nous, mais Guinea Airlines a été la première parce qu’elle remplissait  toutes les conditions, la plupart des autres promoteurs comptaient sur des investissements étrangers…», a ajouté Abdoulaye Djibril Camara.

 

Aboubacar Condé

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews