Home Actualités COMMUNALES 2018 : LE PORTE PAROLE DE LA POLICE NATIONALE FAIT SON BILAN
COMMUNALES 2018 : LE PORTE PAROLE DE LA POLICE NATIONALE FAIT SON BILAN

COMMUNALES 2018 : LE PORTE PAROLE DE LA POLICE NATIONALE FAIT SON BILAN

0
0

Au lendemain des élections communales du 04 février 2018, le porte-parole de la police nationale a dressé le bilan de cette journée sur le plan sécuritaire. Général Boubacar KASSE s’est également exprimé sur les dispositions prises et quelques défaillances enregistrées. Il était ce matin dans l’émission ‘’Comprendre Actualité’’.

« Nous avons géré les 2591 bureaux de vote de Conakry avec un effectif de 3760 agents. Au nombre des problèmes constatés, on peut citer des bureaux de vote qui se trouvaient à Sonitech où deux de nos éléments en voulant sécuriser les voix ont été pourchassés. Ils sont aujourd’hui dans un état comateux. A Matam également, on a constaté quelques incidents», a-t-il déclaré.

Face aux accusations d’arnaques et d’intimations de la part de certains agents déployés sur le terrain, le Général KASSE tranche : « Nous n’avons jamais donné de l’ordre à une quelque intimidation et d’ailleurs, nous n’avons jamais reçu des plaintes de la part. Sur le terrain, les agents se sont très bien comportés. C’est grâce à l’implication de la gendarmerie nationale que nous avons réussi à gérer sans problème… »

Plus loin, le Général KASSE est revenu sur la stratégie mise en place pour la sécurisation de cette journée du 04 février « Pour les 2591 bureaux de vote,  on avait à disposition 3760 agents mais, dans l’ensemble nous pouvions mettre en mouvement 6183 agents. Nous avons la protection civile, la police routière à notre disposition. »

Par ailleurs, il a déploré le comportement de certains : « Il n’a jamais été instruit à un agent de retirer de l’argent à quelqu’un qui serait en contradiction avec les principes.   Tous les moyens de déplacement qui étaient à la fourrière à Matam ont été libérés à partir de 18h sans condition. Tout ceux qui sont allés à l’encontre de ces principes,  l’instruction a été donnée aux commissaires centraux de les  interpeller. »  

Boeboe Beavogui

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews