Home Actualités Crise sociopolitique en Guinée : la société civile propose une alternative de sortie de crise
Crise sociopolitique en Guinée : la société civile propose une alternative de sortie de crise

Crise sociopolitique en Guinée : la société civile propose une alternative de sortie de crise

0
0

La société civile guinéenne en colère. Pour preuve, regroupée au sein d’une plateforme, elle a regretté et fustigé le comportement de certains en cette période crise sociopolitique que traverse la Guinée. À travers une déclaration commune rendue publique ce samedi, 16 mars à Conakry, elle a dans un premier temps peint le « tableau noir » avant d’inviter les uns et les autres à la responsabilité et le sens élevé du patriotisme dans les faits et gestes.

 

Par la voix de Dr Dansa Kourouma cumulativement président du CNOSC et membre de la dite coalition, ces acteurs ont mis la main dans la plaie en touchant le nerf du problème avant de dégager des pistes de solution pour une sortie heureuse de la crise.

 

Dans cette déclaration, ces acteurs ont commencé par peindre la triste réalité : « A l’origine de cette crise politique, il convient de relever ce qui suit : les incohérences et les insuffisances de l’actuel code électoral révisé, la prééminence des arrangements politiques sur l’application des textes de lois en vigueur, l’influence de l’exécutif sur la justice et les institutions républicaines, la déresponsabilisations et la banalisation de la violence, la forte immixtion des administrateurs, des députés et des responsables politiques dans le déroulement du scrutin, l’attitude partisane et irresponsable de certains membres des CACV ».

 

Consciente de la nécessité de trouver une solution rapide et efficace au bénéfice de la population guinéenne dans sa globalité, ces acteurs de la société civile ont proposé : « l’arrêt immédiat des manifestations, des contre manifestations et des répressions pour permettre à la société civile de poursuivre les consultations en vue d’apporter des solutions pour la sortie de crises ; la mise en place dans l’immédiat par la société civile d’un comité d’experts issu des organisations de la société civile et d’autres personnes ressources indépendantes pour écouter, examiner et trouver des pistes de solutions aux manquements ; la mise en place d’un observatoire national sur les violences et le dialogue en Guinée ; la restauration de l’Etat et la crédibilisation de l’action publique ».

 

Par ailleurs, ces acteurs de la société civile guinéenne invite l’ensemble des parties prenantes à faire preuve de responsabilité et de patriotisme dans la gestion de ces crises pour la sauvegarde de la paix et de la quiétude sociale dans le pays. .

I.S.MOUSSA SYLLA

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews