Home Actualités DISTINCTIONS Deux officiers de l’armée guinéenne élevés au rang de chevalier national de l’ordre du mérite français
DISTINCTIONS Deux officiers de l’armée guinéenne élevés au rang de chevalier national de l’ordre du mérite français

DISTINCTIONS Deux officiers de l’armée guinéenne élevés au rang de chevalier national de l’ordre du mérite français

0
0

La cérémonie s’est voulue soft mais elle a été empreinte de convivialité et d’émotions. Des personnalités civiles et militaires étaient conviées le jeudi 06 juillet 2017 pour assister à la remise des insignes de chevalier de l’ordre national du mérite de la République française à deux grands commis de l’Etat. Il s’agit de deux officiers de l’armée guinéenne. Le général Ibrahima Baldé, chef d’Etat-major de la Gendarmerie nationale, haut commandant de la gendarmerie et de la justice militaire et le capitaine de vaisseau N’Famara Diomandé, préfet maritime. La cérémonie a eu pour cadre, la résidence de l’Ambassadeur de France en Guinée à la Minière

En organisant cette cérémonie, Jean Marc GROSGURIN a voulu au nom de son pays, dira-t-il, témoigner de l’excellence de l’état de santé des relations entre la France et la Guinée. Qui se traduit par des multiples actions communes menées dans divers domaines. Parmi lesquelles, l’action de l’Etat en mer.

Pour le diplomate français, beaucoup de choses ont été obtenues par la préfecture maritime en un temps record sous la direction du capitaine de vaisseau N’Famara Diomandé dont le mérite est reconnu par son pays. Entre autres, cite M. GROSGURIN : « Avec beaucoup de pédagogie, de diplomatie vous avez organisé des échanges avec les ministères partenaires, vous avez ouvert vos portes aux représentations de projet à l’international, vous avez établi des relations avec vos collègues de la Sierra-Leone » s’est-il félicité avant de poursuivre qu’aujourd’hui la préfecture maritime est devenue incontournable pour tout sujet concernant la mer.

Pourtant ajoute-t-il, « votre action ne s’est pas limitée à l’ouverture aux autres administrations, vous avez mis également la préfecture maritime à votre main, le travail abattu en peu de temps est considérable. En moins d’un an, monsieur le préfet maritime un décret présidentiel d’organisation a été signé, un numéro de téléphone de secours gratuit a été créé, l’équipement informatique modernisé, l’autonomie électrique installée, des radios de longue portée sont montées, des stages à l’étranger sont organisés. Je tiens à saluer l’excellence de votre travail, votre sérieux, votre impartialité dans le traitement des dossiers, votre engagement personnel justifie l’implication et l’engagement de la France, de cette ambassade à vos côtés » dira Jean Marc GROSGURIN à l’heureux récipiendaire.

Derrière le pupitre, visiblement très ému par cet honneur, le préfet N’Famara Diomandé n’a pourtant pas perdu ses armatures linguistiques. « Je dédie cette décoration à monsieur le Président de la République qui a eu confiance en moi malgré mon statut de retraité en me confiant la direction de la jeune institution qu’est la préfecture maritime dont les défis à relever sont nombreux » s’est voulu tout d’abord reconnaissant le capitaine de vaisseau sans oublier l’accompagnement du ministre de la défense nationale, de celui de la pêche maritime, de la marine marchande. Bref toutes les administrations concernées par l’action de l’Etat en mer.

« J’exprime toute ma disponibilité et tout mon engagement à travailler fermement jour et nuit pour ensemble réussir le défi de la sécurité et de la sureté maritime » dira ensuite le colonel N’Famara avant d’ajouter sans pourtant dit-il la prétention de passer des cours, « 90% des échanges commerciaux aujourd’hui se passent en mer. Dans le cadre de l’environnement que la mer que nous rejetons beaucoup produit 50% de l’oxygène que nous respirons, nous interpelle tous à nous tourner vers la mer que nous avons tendance à délaisser. Les défis sont énormes, les moyens sont peu, le chemin est long » a-t-il révélé avant de saluer la coopération française, la marine marchande et tous les partenaires qui permettent à son institution de monter en puissance.

Tout en saluant également l’honneur que le peuple et le gouvernement français lui fait avec cette décoration, le colonel Diomandé a aussi dédié ce titre à ses parents, qui se réjouit-il, « vivant loin de la mer m’ont par les concours de circonstance de la vie m’amener vers la mer. Je suis de Macenta, très loin de la mer, aujourd’hui suis entrain de vivre ma vie au bord de la mer » a-t-il ironisé.

Poursuivant son intervention, le préfet maritime a réitéré l’appel pressant à toutes les administrations et acteurs à l’intérêt que suscite la mer. « La sécurité maritime est l’affaire de tous. La mer est différente de la terre parce que si à chaque kilomètre de la terre vous pouvez trouver un gendarme, un policier, un militaire, en mer vous pouvez faire des kilomètres sans trouver une seule personne » a-t-il souligné. Une occasion, alerte-t-il, pour les contrebandes d’utiliser cette mer et déstabiliser notre économie

Avant de terminer, le tout nouveau chevalier du mérite de la République française a rendu un vibrant hommage à ses collaborateurs directs sans lesquels, a-t-il reconnu, le travail abattu ne saurait voir le jour.

Au demeurant et comme besoin y est, le défi de la sécurité et de la sureté maritime interpelle aujourd’hui plus jamais.

Outre les amis et proches, cette cérémonie a également enregistré la présence du ministre de la sécurité, des cadres de la marine marchande, des officiers de la marine française à Conakry.

Faut-il le rappeler que c’est en septembre de l’année dernière que le colonel N’Famara a été nommé à ce poste.

 

Malick Marcel Bangoura 

Mots-clés: gendarmerie nationale guinéenne

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews