Home Actualités Gestion des biens publics : Les services déconcentrés épinglés dans un rapport
Gestion des biens publics : Les services déconcentrés épinglés dans un rapport

Gestion des biens publics : Les services déconcentrés épinglés dans un rapport

0
0

La cellule Balai citoyen a présenté ce 23 janvier à son siège à Coléah le rapport du projet contrôle citoyen des politiques générales et marchés publics dans le secteur de la santé et de l’éducation. L’idée est de contribuer à la transparence dans la gestion de la chose publique.

Selon le rapport sur le développement humain publié par le PNUD, la Guinée est classée parmi les pays à développement humain faible. 182ème sur 188 en 2014. Ce qui révèle que le niveau de vie de la population demeure un défi pour les citoyens et les dirigeants.

C’est donc pour changer cette donne que la cellule Balai citoyen a initié ce  projet. Un projet lancé d’il y a de cela 4 mois et qui a nécessité des méthodologies d’enquêtes sur la gestion des biens publics par le gouvernement.

Après diagnostic, le constat révèle un manque de besoin et de transparence dans les secteurs feuilletés a déclaré le président du Balai citoyen Sékou Koundouno avant de lister les différentes méthodes élaborées.

« La méthodologie a été à la fois qualitative et quantitative. Nous avons visité les structures de santé, les écoles professionnelles techniques et supérieures. Nous avons aussi visité les directeurs régionaux de l’éducation et de la santé pour les questionnés sur  comment ils gèrent les budgets mais le constat reste alarmant parce que le besoin que pose les populations à la base et les services rendus par l’administration publique, nous avons constaté une discordance. C’est pourquoi le pouvoir public doit faire preuve de cohérence et d’adéquation entre les produits sectoriels et le besoin. Ceci, pour qu’il y ait une transparence au niveau du budget et le marché public afin que les ayants droits puissent bénéficier de tous les avantages » a-t-il précisé.

Il convient de préciser que ce projet contrôle citoyen des politiques générales et marchés publics dans les secteurs de la santé et celui de l’éducation a été réalisé dans les 5 communes de la Capitale.

Aux dires des enquêteurs, il sera élargi prochainement sur les communes de l’intérieur du pays. La cellule Balai Citoyen a annoncé la mise en place d’un numéro vert 130 à partir du 5 février. Ceci, pour permettre aux populations de dénoncer tous les cas de corruption constatés.

Ibrahima Sory Moussa SYLLA

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews