Home Actualités GRANDE MOSQUEE FAYÇAL Ce temple de Dieu qui se meurt
GRANDE MOSQUEE FAYÇAL  Ce temple de Dieu qui se meurt

GRANDE MOSQUEE FAYÇAL Ce temple de Dieu qui se meurt

0
0

Depuis plusieurs années, les fidèles musulmans de la capitale Conakry prient dans des conditions extrêmement difficiles à la Grande mosquée Fayçal. Comme en témoignent ces photos prises avant et après une prière de vendredi. C’était précisément le 9 juin dernier en plein mois de ramadan.

 

Il n’y a plus de tapis de prières  au milieu de la mosquée.A l’intérieur, l’eau est partout. Les tapis tous ou presque sont retirés de la mosquée au risque de les voir se putréfier. L’eau coule de partout. De la toiture en passant par les minarets. Les fidèles prient à même sur  les carreaux. Le spectacle est le même à chaque fois qu’il pleut sur Conakry et cela dure depuis plusieurs années.  Cette triste réalité a même empêché dès fois certains fidèles musulmans de lire le coran pendant le mois saint de Ramadan passé. Le taux de fréquentation  de cette mosquée est devenu de plus en plus réduit.D’un bout à l’autre de cette grande maison de Dieu, ce sont des flaques d’eau qui occupent la surface. Des bols, des bidons  pour recueillir les eaux qui viennent en flot du dôme de cette maison, la plus grande et spacieuse de prière de la capitale.

Du côté du Centre islamique, une odeur suffocante  accueille le premier visiteur. Comme le dirait ce fidèle rencontré au cours de notre passage :’’Fayçal mérite bien une prière pour sa rénovation’’.

Pourtant lors d’un de son dernier voyage à Conakry,  le Roi du Maroc Mohammed VI avait promis de rénover ce temple qu’il a trouvé dans un piteux état.  D’ailleurs, c’était certainement pour cacher cette triste réalité que les autorités de Conakry avaient préféré conduire le Souverain marocain à la Mosquée Kébé (Coléyah) pour la prière du vendredi. C’était bien sûr lors de son dernier séjour à Conakry.  « On nous disait que les marocains devaient venir rénover la Mosquée Fayçal. Aujourd’hui, nous utilisons des moyens de bord pour maîtriser l’eau qui rentre pour éviter des dégâts. Parfois les places réservées aux femmes sont inaccessibles» souligne un membre de la mosquée. Selon certaines indiscrétions, le Royaume d’Arabie Saoudite avait déjà et à multiples reprises débloqué des fonds importants pour l’entretien de cette maison d’Allah.

Sankoumba Diaby, venu tout droit de France pour passer le mois Saint de Ramadan en famille déplore : « je viens régulièrement en Guinée. La situation de la Mosquée Fayçal est vraiment déplorable. Il y a un an que la Mosquée était dans le même état. J’ai honte pour mon pays. Je trouve cela anormal. Cette Mosquée est l’une des plus grandes de l’Afrique de l’ouest. Lorsque la plus grande Mosquée du pays est dans une telle situation, sa réparation  devait être une priorité. Les responsables de cette Mosquée doivent forcément revoir cette situation».

 

Tout ou presque manque dans cette Mosquée.  Pendant le mois saint de Ramadan dernier, pour soulager les fidèles, Mohamed Sylla, bonne volonté envoie chaque vendredi un minibus rempli de bidons d’eau pour servir d’ablution.« C’est notre patron,  Mohamed Sylla employé de Total Guinée qui nous a mandatés pour envoyer de l’eau à la Grande Mosquée Fayçal pour que  les fidèles musulmans puissent s’en servir. Tous  les vendredis jusqu’à la fin du mois saint de Ramadan nous allons continuer à apporter de l’eau aux fidèles pour leurs ablutions. Compte tenu du manque d’eau, il a décidé de le faire gratuitement. Nous avons un stock d’eau à Dixinn», témoigne le chauffeur Alia Camara.

Fayçal est aussi le lieu de prédilection de la  grande  communauté des mendiants vivants à Conakry. Toujours en grand nombre chaque  vendredi, les mendiants profitent de ce jour saint pour tendre la main.

Face à son l’état de dégradation poussé, l’administrateur général de la Mosquée Fayçal, n’a pas voulu  répondre à nos questions. Ici, les yeux sont rivés vers le gouvernement.

Bâti en plein cœur de la capitale Conakry pour la consolidation et l’épanouissement de l’Islam par le feu président Ahmed Sékou Touré à travers le Décret nº 460/71/PRG du 27 Septembre 1971, la Grande Mosquée Fayçal a une capacité de 12.500 places. Cette infrastructure est aujourd’hui en passe de devenir un véritable éléphant blanc. S’il ne l’est pas déjà. Le 12 Octobre 1973, le Président Ahmed Sékou Touré au cours de la cérémonie de pose de la première pierre, donna le nom de cette prestigieuse Mosquée à sa Majesté Fayçal Ben Abdelaziz Al Saoud d’Arabie Saoudite. La réalisation et l’exécution des travaux furent confiés à la Société Nationale d’Etudes et d’Entreprises (SNEE) du Royaume du Maroc.

Ce prestigieux ouvrage d’une superficie de 10.200 mètres carrés entièrement tapissés, comprend au Rez de chaussée : une salle de prière pour 10.000 hommes, deux cours intérieures  avec quatre fontaines, deux grandes salles d’ablution comprenant 150 points d’eau, deux salles de cérémonies et de lecture, un grand salon pour les officiels, un bureau pour l’imam, une salle technique. A l’étage, une salle de prière réservée aux femmes d’une capacité de 2.500 places, deux  grandes salles d’ablution comprenant 155 points d’eau, dix grands locaux pour les bureaux et la bibliothèque, huit accès dont trois pour les hommes, un pour les femmes, un pour l’Imam, un pour les officiels et deux autres bureaux. La Mosquée a quatre minarets d’une hauteur de 67,45 m chacun et 5 coupoles dont une centrale de 31m de hauteur.

A tous les fidèles musulmans de Guinée et d’ailleurs, la Grande Mosquée Fayçal de Conakry est dans un état de décrépitude avancée. Sauvons-là.

 

Mamadou II BARRY

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews