Home Actualités Justice : le statut particulier des huissiers de justice est signé mais la grève est maintenue, précise Me Sory Daouda Camara.
Justice : le statut particulier des huissiers de justice est signé mais la grève est maintenue, précise Me Sory Daouda Camara.

Justice : le statut particulier des huissiers de justice est signé mais la grève est maintenue, précise Me Sory Daouda Camara.

0
0

Le président de la république a signé le décret portant statut particulier des huissiers de justice. Ledit décret a été officialisé dans la soirée de ce vendredi, 24 mai 2019 à travers les medias d’Etat, Un point important qui figure dans la plateforme revendicative des auxiliaires de justice. Mais sa publication ne met pas fin à la grève générale illimitée lancée depuis le 13 mai dernier.

 

Joint au téléphone dans la matinée de ce samedi par notre rédaction, le président de la chambre nationale des huissiers de justice de Guinée a exprimé toute sa satisfaction : « c’est un sentiment de satisfaction, il ne faut pas le cacher. Nous avons patienté pendant plus d’une douzaine d’années pour parvenir à cette signature. Il a fallu le combat que nous avons récemment livré et qui a duré juste deux semaines pour que le pouvoir soit amené à signer ce statut. Mais je précise que la grève n’est pas suspendue parce que, si vous avez suivi nos différentes interventions depuis le début du débrayage, les exigences étaient que l’ensemble des points énumérés dans notre plateforme revendicative puissent trouver satisfaction. Donc, dans la mesure où l’entièreté de cette plateforme n’a pas été satisfaite, nous poursuivons le mot d’ordre. Mais déjà ce n’est pas exclu que les jours qui suivent, nous trouvons une entente avec notre département,» déclare Sory Daouda Camara.

 

Par ailleurs, il a insisté en disant que la publication de ce décret était l’une des conditions mais pas la seule car à côté figure la suppression de la réquisition : «  ce qu’il faut retenir à date, le mouvement de grève reste maintenu. Nous avons déjà lancé l’avis d’une assemblée générale le mardi prochain. A cette occasion, des décisions majeures seront prises. Le point sur lequel nous insisterions maintenant porte principalement sur la suppression de la réquisition. Vous savez toute inquisition forcée en République de Guinée repose sur cette réquisition. Les forces de sécurité que constituent la police et la gendarmerie ne prêtent pas main forte au cabinet des huissiers… Alors que nous avons beaucoup insisté sur cette question. Je crois que les autorités le savent pertinemment. Si ce point-là n’est pas résolu, il va être très difficile parce que, nous ne voudrions pas sortir d’un mouvement et quelques semaines après replonger dans un autre mouvement », précise-t-il.

Boura Finda Bangoura

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews