Home Actualités PLAN DE RIPOSTE ECONOMIQUE COVID-19 : QUID DE LA PRESSE PRIVÉE ?
PLAN DE RIPOSTE ECONOMIQUE COVID-19 : QUID DE LA PRESSE PRIVÉE ?

PLAN DE RIPOSTE ECONOMIQUE COVID-19 : QUID DE LA PRESSE PRIVÉE ?

0
0

La Guinée, à l’instar des autres pays du monde, est aussi frappée de plein fouet par le nouveau coronavirus. C’est après avoir accusé un retard effarant que les autorités ont pensé à mettre en place un plan de riposte économique et social. Le coût global de ce plan de riposte est estimé à plus de 3 000 milliards de francs guinéens (selon bien sûr le Premier ministre).  Ce plan s’articule sur trois axes stratégiques. Il s’agit d’une composante sanitaire destinée à soutenir et juguler l’épidémie et une composante sociale qui a pour but d’atténuer les conséquences de la crise sanitaire pour les ménages. Notamment ceux en situation de précarité et la dernière composante vient en appui au secteur privé. Histoire de minimiser les effets de l’épidémie sur les entreprises, en particulier les secteurs les plus affectés.

 

 

Contrairement donc à d’autres pays de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, le plan de riposte économique du gouvernement guinéen a carrément oublié de prendre en compte les prévisions de pertes de la presse privée.

 

 

Une situation difficile à comprendre par les patrons de presse qui, face à l’ampleur de cette pandémie, ont vu leurs recettes diminuer de façon drastique. Ce qui ne change d’ailleurs en rien les dépenses quotidiennes de fonctionnement des entreprises de presse encore moins sur la grille salariale. Pire, ces entreprises de presse sont dans une obligation contractuelle d’honorer leurs engagements face à certains partenaires qui, du reste, sont frappés par le même sort. C’est dans cette situation inconfortable et surtout de précarité économique pour des entreprises de presse privée que l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPT) a déposé ses factures pour le paiement des redevances annuelles exercice 2020. Pire, les factures sont accompagnées de lettres teintées de menace. Puisqu’il est clairement mentionné que ces partenaires socioéconomiques de l’Etat sont contraints de s’acquitter de leur obligation au plus tard le 1er mai 2020, ‘’faute de quoi, chaque entreprise retardataire sera frappée d’une pénalité de 15% du montant net à payer’’.

 

 

Mais pour les patrons de presse, l’intention de l’ARPT est d’anéantir leurs entreprises qui végètent déjà dans des difficultés financières sans précédent.  C’est aussi une façon pour l’ARPT de retirer allègrement et de façon habile et subtile la subvention étatique destinée à accompagner annuellement la presse privée. Une modique somme de trois milliards de francs guinéens pour les médias privés (presse écrite, presse en ligne et la presse audiovisuelle).  Sans compter le fait que le paiement par l’Etat de celle de 2020 a été reporté sine die.

 

 

Cependant, l’Etat devrait plutôt mettre à l’aise et rassurer dans son plan de riposte économique covid-19 annoncé par le chef du gouvernement les entreprises qui doivent au trésor public. Car, le premier ministre avait annoncé dans ce plan de riposte la mise en place d’un fonds de garantie des prêts bancaires aux petites et moyennes entreprises avec une dotation initiale de 50 milliards de francs guinéens. Ce qui voudrait dire que le gouvernement envisage de soutenir les entreprises en difficulté économique. De facto, y compris les entreprises de presse.

 

En un mot comme en mille, l’opinion se pose donc des questions notamment sur l’opportunité de cette facture électronique envoyée et signée des mains du directeur général adjoint de l’ARPT, le sens et la portée de cette action.  Les entreprises de presse privée sont-elles oubliées dans ce plan de riposte économique ? Tout porte à le croire ainsi.

 

Toutefois, les réponses à ces interrogations aideront les uns et les autres à mieux comprendre et à mieux s’organiser conséquemment pour faire face à toutes les conséquences imprévisibles de cette pandémie à coronavirus.

 

La rédaction

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews