Home Actualités ROLE DES MEDIAS DANS LES RELATIONS SINO-AFRICAINES ? La réponse de LI ANSHAN, chef du Centre de la Recherche africaine à l’Université de Beijing
ROLE DES MEDIAS DANS LES RELATIONS SINO-AFRICAINES ? La réponse de LI ANSHAN,  chef du Centre de la Recherche africaine à l’Université de Beijing

ROLE DES MEDIAS DANS LES RELATIONS SINO-AFRICAINES ? La réponse de LI ANSHAN, chef du Centre de la Recherche africaine à l’Université de Beijing

0
0

La  question était au centre du séminaire organisé le mercredi 05 juillet 2017 par le Gouvernement Chinois à travers le Ministère du Commerce à Pékin. Cette initiative du Gouvernement chinois vise à renforcer l’amitié traditionnelle et la coopération entre la République populaire de Chine et les pays en développement. Notamment la Guinée à travers la promotion des ressources humaines et le développement économique et social.

 

D’entrée, LI ANSHAN,  le conférencier et chef du Centre de la Recherche africaine de l’Université de Beijing, s’est réjoui des relations de coopération qui existent entre la Guinée et la république Populaire de Chine qui dont le tout début remonte en1958. Selon lui,  le développement si rapide de ces relations est dû aux expériences historiques similaires, au respect mutuel, aux avantages et au développement communs aux deux peuples. Par ailleurs, le conférencier a expliqué que son institution s’attèle à la formation de plusieurs étudiants africains dans le cadre de la coopération entre la Chine et le continent noir. Selon LI ANSHAN, la coopération sino-africaine se traduit par la construction d’infrastructures dans certains pays africains par des entreprises chinoises. Notamment en Ethiopie, Kenya, au Congo et en Guinée.  Des infrastructures à n’en pas douter, participent aujourd’hui au développement rapide de ces différents pays.

 

Selon les statistiques de  l’association africaine des Baromètres publiées en 2016, sur cinquante mille personnes interviewées dans 36 pays,  63, se sont félicitées des relations entre la Chine et le continent Africain en matière d’infrastructures. « Les médias jouent un rôle important dans le cadre du renforcement des relations de coopération entre la République populaire de Chine et Afrique » a indiqué dans son exposé le conférencier avant d’ajouter que ‘’la Chine et l’Afrique ont le même dilemme, c’est-à-dire la compréhension mutuelle marquée par des objectifs communs qui sont la bonne utilisation des médias pour préserver l’intérêt naturel. Ainsi, les médias de la Chine et de l’Afrique, devraient, selon lui, œuvrer pour créer une compréhension mutuelle, et donner une image positive’’.

 

Le système politique de la République Populaire de Chine

Le deuxième thème a porté sur le système politique de la République Populaire de Chine. Et A cet effet, le conférencier, Li DAN, doyen du département français de l’Université des affaires étrangères de Chine, a indiqué que pour comprendre la Chine, il faut comprendre ses ‘’trois dimensions : savoir son territoire, sa population et son Histoire. Dans son exposé, il a fait savoir que la Chine est un pays plus ancien que l’histoire et qui compte 56 ethnies pour une population estimée à un milliard quatre cent millions d’habitants. ‘’La Chine est l’un des pays les plus anciens du monde. Sa civilisation n’a jamais été interrompue et elle n’a jamais été entièrement colonisée’’, rapporte M. DAN. Ainsi, il dira que depuis la proclamation de son indépendance, la Chine a connu quatre (4) constitutions et que celle de 1982 a, à son tour, connu quatre amendements dont le dernier date de 2004.

 

En Chine, explique-t-il, tout le pouvoir appartient au peuple. D’où le slogan ‘’de chacun selon ses capacités, à chacun selon son travail’’. Enfin, en Chine, souligne le conférencier, le Parti Communiste Chinois est le plus grand parti soutenu par huit (8) autres partis politiques démocratiques. Poursuivant son intervention, LI ANSHAN, n’a pas manqué de déplorer le comportement de certains médias occidentaux qui ternissent l’image de la Chine dans ses rapports de coopération bi et multi latérales avec les pays Africains.

 

En fin, il a surtout exhorté  les journalistes Guinéens à plus de responsabilité dans le traitement des informations liées à cette coopération. Car,  selon lui, les deux parties (la Chine et l’Afrique) en tirent beaucoup d’avantages, notamment dans les domaines de l’économie et de la culture.

De nos envoyés spéciaux à Beijing

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews