Home Actualités SAG ET AMCO Fini le contrat !
SAG ET AMCO Fini le contrat !

SAG ET AMCO Fini le contrat !

0
0

Située au Nord-est dans le Bouré à Siguiri, la mine d’or qu’exploite la société anglogold ashanti est l’une des principales mines du pays.

L’exploitation à ciel ouvert requiert de l’expertise que la SAG entretient avec plusieurs sociétés de sous-traitances pour une période d’activités précises.

Le contrat liant la SAG à AMCO a expiré et cela a donné lieu à un remous de la part des anciens salariés de cette société sur le site de la SAG.

La délégation venue de Conakry et conduite par l’inspecteur général du travail a séjourné dans le Bouré afin d’expliquer aux travailleurs la conclusion des négociations.

D’entrée de jeu, Dr Alia Camara inspecteur général du travail a rencontré les autorités préfectorales pour saluer leurs implications dans la résolution pacifique du malentendu.

La quiétude sociale à Siguiri est une priorité pour les responsables locaux et le Préfet n’a pas manqué de rappeler le rôle de chacun.  » Ce qui s’est passé était une erreur et les deux parties sont revenues à des  meilleurs sentiments. La rue n’est pas forcement la solution. Nous devons avoir le sens élevé des choses et apprendre à nous faire confiance. Quand un  problème se pose, nous devons nous assoir autour de la table »,  dira Ibrahima Kalil Keïta, préfet de Siguiri.

Après ces échanges à la préfecture, la délégation a pris la direction de la cité Koron où l’attendaient les responsables syndicaux de la SAG et d’Amco driling société en charge de forage qui a perdu son contrat de renouvellement. Une rencontre au cours de laquelle toutes les parties prenantes au dossier ont exprimé leurs satisfactions face à la solution définitive au problème des droits et mesures d’accompagnement des employés d’Amco.

« En pareille circonstance, il y’a le payement des droits légaux. Il a été constaté suite à la réunion que  nous avons eue à l’inspection générale du travail, que les droits légaux des anciens travailleurs d’Amco ont été calculés avec la législation en vigueur en République de Guinée. Ça déjà été payé. Nous avons aussi fait passer le message de la paix, du dialogue social. Nous voulons que désormais à Siguiri, on privilégie le dialogue, » soutient Dr Alia Camara, inspecteur général du travail.

Au-delà du payement des droits légaux, un bonus de 4 mois, une prime de Ramadan, de la Tabaski et de scolarité payée et à la suite des négociations, un accord a été trouvé sous l’égide de l’inspection générale du travail, d’une délégation de la CNTG, du ministère des mines et de la direction générale de la SAG. Désormais, sur la base d’une évaluation, la nouvelle direction accepte de procéder à un nouveau recrutement pour les 200 employés. A l’issue de ce concours, 116 seront retenus et les 84 autres percevront un montant de 75 millions comme prime de départ.

Toute chose qui satisfait le Directeur Général de la SAG qui dans son intervention a dit :  » il y’a eu plusieurs option de sortie de crise. On a opté pour une solution qui était la meilleure à tous les niveaux. Ce qui est important de noter est que toutes les autorités se sont impliquées dans la résolution de ce problème. C’est le lieu pour moi de les remercier. Ce que je demande aux travailleurs qui ne seront pas retenus, c’est d’utiliser cette option à bon escient. Il ne s’agit pas de ressortir de la situation avec un montant qu’on pourrait utiliser un coup. C’est pour dire à nos collègues qui vont bénéficier de ces avantages, que c’est normal qu’ils réinvestissent cet argent pour leurs permettre de créer d’autres emplois pour permettre leurs réinsertions sociales. Moi, je pense que ces collègues peuvent créer des entités qui pourront leur permettre de ne plus avoir recours à aucune société de la place pour chercher du travail « , déclare Abdourahamane Diaby.

Moment de communion. La restitution des conclusions des réunions aux travailleurs a été l’occasion pour les délégués syndicaux et responsables d’appeler à la retenue et faire de la sensibilisation auprès des futurs anciens travailleurs d’Amco afin d’utiliser à bon escient les fonds pour leurs futures vies après la société. Un appel bien perçu.

« La nouvelle société qui est venue, nous la souhaitons la bienvenue et ceux qui auront la chance d’être engagé, qu’ils travaillent avec conscience. Ceux qui ne seront pas retenus, qu’ils utilisent leurs argents à des fins utiles  » lance Moussa Guissé, travailleur d’Amco.

Après plus de 10 ans de loyaux services rendus, la société Amco est prête à baisser les rideaux pour laisser place à la nouvelle société de forage Orchès Driling. Les travailleurs ont regagné leurs domiciles confiant en  l’avenir.

La rédaction

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews