Home Actualités Scrutin du 04 février dernier : Me Salif Kébé reconnait l’existance des bureaux fictifs
Scrutin du 04 février dernier : Me Salif Kébé reconnait l’existance des bureaux fictifs

Scrutin du 04 février dernier : Me Salif Kébé reconnait l’existance des bureaux fictifs

0
0

Véritable mea-culpa. Le président de la CENI a reconnait l’existance des bureaux fictifs qui ne sont ni dans la base de données de la CENI ni dans les répertoires des circonscriptions électorales.

« Je commencerai par une annonce concernant la préfecture de Macenta [au sud de la Guinée]. Nous avons reçu l’ensemble des résultats à ce jour, les décisions contentieuses nous sont parvenues mais il faut avouer qu’il y a eu des décisions qui nous ont donné du fil à retordre. Et une des décisions que nous n’avons pas pu vraiment décortiquer pour sortir ce que le juge a voulu exprimer là-dedans est celle venant de la justice de paix de Macenta. Les localités de Sérédou, Balizia et de Daro n’ont pas pu faire l’objet d’analyse et de résultats parce que simplement suite aux contentieux, le juge a donné une décision. Et cette décision est devenue pratiquement inapplicable pour la CENI et techniquement inexploitable. Donc, nous avons décidé en commission d’envoyer une délégation composée de commissaires, d’assistants techniques et de juristes pour aller voir sur place à Macenta pour élaborer avec nos démembrements (CEPI et CESPI) pour pouvoir trouver exactement les références données par le juge dans sa décision. Il y a eu des bureaux de vote cités qui ne sont ni dans la base de données de la CENI ni dans les répertoires au niveau des circonscriptions électorales citées. Le juge a demandé l’annulation de certains votes qui se sont déroulés dans des bureaux de vote qui ne sont pas encore repérés par la CENI pour le moment. Il y a également la réincorporation de certains résultats que nous n’avons pas pu définir. Donc, dans ce cas-là, nous ne pouvons pas nous permettre d’annoncer les résultats en ce qui concerne les trois circonscriptions de Macenta à savoir Sérédou, Balizia et Daro ».

A noter que cette délégation mixte de la CENI doit bouger ce mardi pour Macenta afin d’analyser les données sur le terrain et remonter les informations à la CENI centrale.

Ibrahima Sory Moussa Sylla

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews