Home Actualités Sortie de crise politique : la communauté internationale propose une alternative
Sortie de crise politique : la communauté internationale propose une alternative

Sortie de crise politique : la communauté internationale propose une alternative

0
0

Les acteurs politiques et partenaires internationaux étaient autour de la table ce lundi, 07 mai 2018 afin de trouver une solution politique à la crise. Mais si aucune solution définitive n’a été trouvée, les acteurs affichent grand espoir et estiment que les lignes sont entrain de bougées. Ceci, suite à une proposition intéressante faite par les représentants de la communauté internationale de sortie de crise.

 

Les délégués des partis et les experts de la communauté internationale autour du président du comité de suivi, le ministre de l’Administration du Territoire, tutelle des partis politiques ont discuté autour de l’audit du fichier électoral, la loi sur la CENI et le contentieux électoral.

 

Après des heures de pourparlers, les participants au sortir de la réunion ont salué la hauteur d’esprit des uns et des autres et également la contribution de la communauté internationale.

 

Pour Cellou Baldé de l’UFDG : « Il est nécessaire de mettre en avant les exécutifs communaux pour amorcer le développement des collectivités locales. Mais également la nécessité de se tourner vers des questions essentielles notamment la question sur la CENI, mais aussi l’audit du fichier électoral. Pour aujourd’hui, les experts ont fait la proposition en disant qu’ils pensent que pour les communes pour lesquelles aucun parti à lui seul ne peut composer les exécutifs communaux qu’une solution négociée pourrait être trouvée et que pour les quartiers et les districts, qu’il faut se référer aux vrais résultats qui ont été affichés dans les bureaux de votes parce que les citoyens les ont déjà vus et que les candidats ont pris le temps de photographier cela. Pour le moment, ce n’est que le principe qui est annoncé et les modalités de ce qui va être fait, la méthodologie, nous avons décidé de nous retrouver mercredi pour voir la faisabilité de cette solution négociée.»

 

Même analyse de la part de l’honorable Amadou Damaro Camara, chef de la délégation du RPG Arc-en-ciel qui parle des propositions autour des résultats proclamés par la CENI : « Nous avons demandé des conseils à nos partenaires au développement, au niveau des experts qui nous ont fait des propositions de négociation basées exclusivement sur les résultats proclamés par la CENI et confirmés par la justice. C’est la seule voie qui ne violerait pas la loi. Ce n’est pas parce que ceux qui sont en charge de l’application de la loi ont violé la loi que la loi est abrogée, la loi reste toujours forte dans son application.»

Alors que le député de l’UFR Dr Deen Touré quant à lui, reste optimiste : «Pour les deux sujets, CENI et l’audit du fichier, la commission qui est constituée au niveau du parlement, les 3 groupes parlementaires sont train de travailler pour mettre une proposition sur la table. Concernant les différends électoraux, je dois vous dire que probablement la semaine prochaine, il y aura une dernière séance et on espère aboutir à une solution qui pourrait sans doute apporter le consensus pour tous les membres du comité de suivi. Nous avons le sentiment qu’il y’a une ambition et que les lignes ont réellement bougé…»

 

Gageons que les acteurs politiques trouveront de cette proposition de la communauté internationale une autre solution de sortie de crise et éviter au pays de nouvelles manifestations aux conséquences indescriptibles et imprévisibles.

Aboubacar Condé

 

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

août 2018
L M M J V S D
« Juil    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Guineenews