Home Actualités Sous-préfecture de Kassa: 7 agents pour toutes les îles de Loos
Sous-préfecture de Kassa: 7 agents pour toutes les îles de Loos

Sous-préfecture de Kassa: 7 agents pour toutes les îles de Loos

0
0

Érigée en sous-préfecture depuis 2014, la sous-préfecture de Kassa est actuellement confrontée à d’énormes difficultés. Parmi lesquelles se trouvant en tête l’insécurité. Pour preuve, toutes les îles de Loos, l’Etat a déployé  pour la sécurité 7 agents de la protection civile dont 1 gendarme. Du moins, c’est le constat fait par nos reporters la semaine dernière.

Selon les informations officielles, la population des îles de Loos est estimée à 14.388 habitants. Une population éparpillée dans 10 secteurs à savoir Koromanya, Kassa 1, 2,3, Mangué, Soro, Fotoba, Tamara, Boom ou Rogbanè et Room.

Ici, les agents sont installés dans un commissariat urbain visiblement dans le même bâtiment que la résidence du sous-préfet. A cause de ce déficit de personnel, des cas de vols sont fréquents.

Par ailleurs, devant des situations d’urgence  notamment pour des coups et blessures volontaires, les citoyens sont obligés de faire appel au camp de formation militaire.

Une situation qui n’arrange pas le commissaire par intérim des îles de Loos. « Ici, nous avons 6 agents plus 1 gendarme pour couvrir toutes les îles de Loos avec ces 10 secteurs dont 3 grandes îles. Mais généralement, la population insulaire n’est pas criminelle seulement avec l’aménagement et l’émergence des plages  et autres, il y a des gents qui viennent de Conakry et qui commettent des vols, viols et autres crimes. Sinon, nous avons l’habitude de quelques coups et blessures avec la population. Et si nous sommes débordés, nous faisons appel  au camp fimapo qui pour une aide» a déclaré le Commissaire Sipio Camara.

Autre constat non des moindres, ce seul commissariat manque de tout. D’où le crie de cœur du commissaire Sipio Camara qui se sente dans l’oubliette. « Un seul commissariat pour toutes ces îles, nous manquons de logistiques, de Barque et aussi de moto. Ce qui est un handicap pour le bon fonctionnement de notre commissariat. Imaginez un problème à 4 kilomètres, comment faire ? Parfois, les gents marchent pour des interventions», s’est-il plaint.

« Les autorités doivent nous venir en aide pour l’équipement. Nous pensons être les oubliés de la République», a-t-il regretté.

En attendant la réaction positive des autorités administratives et sécuritaires, populations et agents croisent la main.

Ibrahima Sory Moussa Sylla de retour de Kassa

Mots-clés: Îles de Loos, préfecture de kassa

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews