Home Actualités Syndicalistes arrêtés et déférés au TPI de Mafanco : Mamadou Mansaré de la CNTG accuse le Premier ministre et menace
Syndicalistes arrêtés et déférés au TPI de Mafanco : Mamadou Mansaré de la CNTG accuse le Premier ministre et menace

Syndicalistes arrêtés et déférés au TPI de Mafanco : Mamadou Mansaré de la CNTG accuse le Premier ministre et menace

0
0

Guinée-Jeudi, 12 juillet 2018. Le mardi dernier lors de la marche de protestation de la société civile, quatre syndicalistes des transporteurs avaient été arrêtés par les forces de maintien d’ordre. Un fait qui irrite le secrétaire général adjoint de la confédération nationale des travailleurs de Guinée.

 

Joint au téléphone ce jeudi matin par les experts dans l’émission comprendre l’actualité sur sabari fm, le porte parole de l’inter-centrale CNTG-USTG a menacé le gouvernement de déclencher une marche verte à l’image de celle organisée en 2017 par les forces vives.

 

Dans le feu de l’action, il a donné 24 heures à l’exécutif au risque de mettre en pratique la menace : « Nos camarades ont été interpellés à Matoto alors qu’ils tentaient de protéger les véhicules qui étaient stationnés à la gare routière. Vous le savez c’était la manifestation pacifique de la société civile donc, il fallait protéger les véhicules. C’est en ce moment qu’ils ont été arrêtés par les équipes de la gendarmerie de Wanindara et du commissariat de Matoto. C’est hier (mercredi) qu’ils ont été déférés au tribunal de première instance de Mafanco. Nous attendons la journée d’aujourd’hui au gouvernement pour libérer les syndicalistes arrêtés. Si demain (vendredi) ils ne sont pas en liberté, puisque nous le savons que le droit de grève est reconnu par la Constitution, nous allons faire la marche verte comme en 2007 ».

 

Les syndicalistes arrêtés auraient été déférés au tribunal de première instance de Mafanco pour jugement. De l’huile sur le feu selon les leaders syndicalistes qui accusent déjà le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana. « D’après les informations que nous avons, le premier ministre a donné l’ordre qu’ils soient devant le juge », a-t-il déclaré.

I.S.Moussa SYLLA

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews