Home Actualités Violences post-électorales : les vérités de Kalifa Gassama Diaby aux politiques et militants
Violences post-électorales : les vérités de Kalifa Gassama Diaby aux politiques et militants

Violences post-électorales : les vérités de Kalifa Gassama Diaby aux politiques et militants

0
0

Conscient de la menace sur la paix et l’unité nationale en Guinée, le ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté a pris son bâton de pèlerin pour prêcher la nécessité de cohésion nationale. Cette fois-ci encore, Kalifa Gassama Diaby est allé à la rencontre des responsables des différentes formations politiques et militants dans les Q G (Quartier Général). Dans un discours franc, direct et sincère, le ministre a invité chaque partie à prendre ses responsabilités pour éviter au pays le désastre.

 

Au siège du rpg arc-en-ciel

« Les militants qui aiment Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé doivent savoir que la meilleure manière de les aimer, c’est de leur dire de travailler à la promotion de l’Etat de droit, l’application de la loi sans distinction de races, d’ethnies ni de sexe, de lutter contre les propos qui incitent à la violence. Vous devez savoir que tous les leaders qui vous incitent à la violence ont leurs passeports et peuvent sortir et aller où ils veulent, quand ils veulent sans aucune difficulté. C’est pour vous dire que vous avez intérêt à être ensemble, à faire la promotion de la paix, à lutter contre l’ethnocentrisme. Vous devez imposer aux acteurs politiques, la nécessité de faire de l’application de la loi leur préoccupation principale. Personne de nous n’a choisi d’être Malinké, Kissi ou Peulh. Personne de nous n’a demandé à Dieu d’être né sur le territoire guinéen. La Guinée est plus importante qu’Alpha Condé, plus importante que Cellou Dalein Diallo, que Sidya Touré …. Si cette Guinée disparait, l’UFDG que vous défendez va disparaître tout comme le RPG et l’UFR. La paix doit être dans vos pensées, dans vos actes, dans vos comportements pour non seulement aider vos partis politiques mais aussi la nation guinéenne. Quand vous êtes en colère, la personne qui vous invite à baisser la tension est celle-là qui est avec vous. La paix n’est pas l’épreuve des faibles. Ceux qui prônent la paix dans les difficultés sont les forts. Et ne pensez pas que la violence peut résoudre un problème », a déclaré Khalifa Gassama Diaby.

Au siège de l’UFDG

« J’ai donné tout à l’heure à l’assemblée générale du RPG et je vais le dire ici. A partir d’aujourd’hui et j’en fait un attachement sur le Saint Coran. Nous aurons un fichier pour tous ceux qui, de Conakry à Yomou, feront des déclarations ethniques, d’appel à la violence, à la discrimination, à l’injustice, quel qu’il soit, qu’il soit fonctionnaire, qu’il soit militant d’un parti politique ou responsable politique, je vous jure je vais passer le restant de ma vie à ce que ces personnes soient devant la cours pénale. Parce qu’on ne peut pas que la Guinée soit brûlée. Je ne dis à personne de ne pas défendre ses droits. Il ne m’appartient pas de dire à quelqu’un d’accepter l’injustice, il ne m’appartient pas de dire à quelqu’un d’accepter ce qui n’est pas acceptable. Je suis guinéen et le Président de la République est guinéen ».

Par ailleurs, le ministre de l’unité nationale et de la paix, a invité les militants des différentes formations politiques à épouser des comportements citoyens car, il reste convaincu que la violence ne résout pas un problème.

Espérons que ces sages conseils seront largement compris et appliqués à la lettre par les politiques et leurs militants.

Aboubacar Condé

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guineenews